Bien choisir son food truck

564
Partager :

Après avoir réalisé la paperasse pour l’ouverture de votre food truck, vous pouvez vous concentrer sur la recherche du bon camion. Vous ne pouvez pas vous permettre de choisir au hasard votre food truck, car c’est quand même le local de votre business et votre vitrine. Voici donc nos conseils pour faire le bon choix de votre food truck.

Définir le type de food truck

Lors de la conception de votre projet, vous avez sûrement déjà eu une idée du style de food truck qui vous convient. Seulement, à ce stade, vous devez faire la liste de vos besoins et fixer un budget pour faire le bon choix. Vous pouvez vous dire qu’un petit van fera l’affaire, car vous serez le seul à y travailler, mais si votre équipement prend de la place, vous risquez d’être à l’étroit.

Lire également : Le MBN, un outil numérique au service de votre entreprise

Notez bien que dans un food truck, on doit avoir au minimum :

  • Un espace pour la caisse et le comptoir de service,
  • Un plan de travail,
  • Un espace de stockage pour la nourriture et pour les ustensiles,
  • Un espace de cuisson ou de préparation.

Il faut également prévoir un espace pour le nettoyage et un autre pour les déchets et éventuellement une vitrine pour présenter vos produits ou les boissons. Là, vous vous dites que vous avez besoin d’un grand camion. Attention, car si le food truck que vous avez choisi fait au-delà de 3,5 tonnes en poids total, on parle ici d’un poids lourd. Ceci dit, pour le conduire, vous devez avoir un permis C. Vous devez alors prendre en compte tous ces éléments pour faire le bon choix.

A lire en complément : Le portage salarial : Une solution pour les indépendants

Se pencher sur la consommation du véhicule

Il ne faut pas non plus que l’usage de ce local de votre business vous revienne trop cher. Vous devez le savoir : la consommation d’un food truck est très variable et vous pouvez payer en carburant entre 150 et 300 euros, voire plus si vous vous déplacez beaucoup. En tout cas, il faudrait choisir un véhicule qui consomme le moins possible.

Quand on dit « consommation du véhicule », on doit également penser à la consommation de vos équipements. Sachez que vous pouvez prendre un groupe électrogène pour travailler de manière autonome. Dans ce cas, il faut prendre un groupe qui a une capacité deux fois supérieure à l’intégralité des équipements. Il faut également prévoir un compartiment spécifique accessible depuis l’extérieur sur votre food truck.

Si votre budget ou la taille de votre food truck ne vous permet pas de prendre un groupe électrogène, il y a le branchement collectif en solution d’alimentation électrique. Dans ce cas, vous ne pouvez pas vraiment vous installer où vous voulez, car vous serez limité aux emplacements où il y a des prises électriques en libre d’accès. Pour cette alternative, il faudra prévoir une batterie pour le branchement du frigo, car ce dernier doit fonctionner en continu.

Acheter un food truck neuf ou d’occasion ?

À ce stade, votre choix commence à se dessiner. Vous avez déjà peut-être décidé entre un camion, un van et un fourgon, mais ce food truck que vous avez choisi peut être disponible en neuf et en occasion. Alors lequel choisir ? Ceci va dépendre de votre budget, mais vous devez quand même savoir que :

  • Acheter un food truck neuf est l’alternative la plus onéreuse, mais c’est aussi la plus rentable et la plus sécuritaire pour votre entreprise sur le long terme. En effet, avec un food truck neuf, vous pouvez encore profiter des garanties, vous n’aurez pas à résoudre des pannes tout le temps. Sachez que sur le marché des food trucks neufs, on a les modèles standards et les modèles fabriqués sur-mesure. La fabrication de food truck est d’ailleurs la garantie d’un food truck correspondant parfaitement à vos besoins,
  • Acheter d’occasion revient moins cher, mais là encore, vous avez deux options : acheter un food truck d’occasion déjà équipé ou acheter un véhicule d’occasion nu et l’équiper. Pour la première option, vous devez vous assurer que le food truck choisi correspond toujours aux normes en vigueur. Pour la seconde option, vous devez faire attention au coût des équipements, car il peut très vite grimper avec les frais d’installation.

Partager :