Comment vérifier l’authenticité d’un bulletin de salaire ?

3
Partager :

Les difficultés de trouver un logement lorsque vous n’avez pas de contrat permanent ou celles rencontrées pour faire un crédit lorsque vous êtes au chômage poussent certains à produire une fiche de paie tassée. Pour suivre, les réponses à 4 questions que chacun se pose :

  1. Comment savez-vous qu’une fiche de paie est fausse ?
  2. Quels sont les risques que vous prenez ?
  3. Vous devrez retourner votre logement si vous êtes pris dans le sac ?
  4. Où puis-je trouver de fausses fiches de paie ?

1. Comment reconnaître une fausse fiche de paie ?

Une fois que ce n’est pas la coutume, passons de l’autre côté de la clôture. Si trouver un appartement pour un locataire est compliqué, il n’est pas plus facile de trouver un locataire qui paie pour un propriétaire. Les risques de paiements impayés se multiplient, et par la suite, pour récupérer votre propriété…

Lire également : Pourquoi faire un Retroplanning ?

Certains faux documents sont assez faciles à repérer même si les faussaires deviennent de plus en plus ingénieux. Scanners et retouches les logiciels permettent de faire des miracles.

Vous pouvez semer la confusion chez un fraudeur en regroupant les données en votre possession et en constatant si elles sont cohérentes. Il faut donc être attentif aux documents remis.

Lire également : Puis-je licencier un salarié en arrêt maladie ?

Les 5 commandements

Il faut être particulièrement prudent :

1. Au locataire

Pour essayer de ne pas vous enfuir si vous louez, commencez par chercher des informations sur le net sur votre locataire. Les réseaux sociaux en disent long.

2. À son numéro de sécurité

Regardez ensuite le numéro de sécurité sociale. Par exemple, les chiffres 2 et 3 doivent correspondre à l’année de naissance.

3. Pour les incohérences

En cas de falsification, il y en aura forcément. Les charges sociales, par exemple. Ils doivent être liés au salaire.

N’oubliez pas que la loi vous permet également de demander le dernier avis fiscal. De cette façon, vous pourrez voir si les revenus correspondent.

Appel du l’employeur est le meilleur moyen de trouver la tromperie, tant que nous voulons vous répondre. Si vous postulez pour le contrat de travail, les dates de saisie doivent correspondre.

Il existe des entreprises qui s’occupent de tout cela pour vous pour un certain montant (souvent faible par rapport au risque encourus).

4. Revenu déclaré

Le saviez-vous ? Un avis fiscal est désormais très facile à vérifier. Il ne vous reste plus qu’à vous adresser aux autorités fiscales.

Vous pouvez le faire en ligne, pas besoin de voyager. Il suffit d’entrer le numéro de taxe et le numéro d’avis qui vous ont été fournis par votre locataire (sur le document).

5. Mentions

obligatoires Ceux-ci doivent apparaître sur une fiche de paie :

  • Coordonnées de l’employeur : vérifiez auprès du registre du commerce que cette entreprise existe réellement.
  • Le code NAF et APE.

Comment reconnaître une fausse fiche de paie en Belgique ?

Ce n’est pas seulement en France que ces choses se produisent. À Bruxelles comme à Paris, les prix sont parfois élevés faire ce genre de bêtise, surtout quand on n’a pas de contrat permanent à présenter au locataire.

En Belgique aussi, nous trichons de plus en plus. Il y a plus de demandes que d’offres. Alors, comment convaincre que son cas est le meilleur ? En trompant ses revenus, comme si c’était la seule solution.

Les agences, quant à elles, sont souvent laxites dans leurs audits et la justice condamne rarement.

Certaines agences continuent de vérifier systématiquement

Il n’y a que 2 solutions pour reconnaître une fausse fiche de paie, et il faut les franchir :

  • Appelez de l’employeur (même s’il n’y a aucune obligation de vous répondre).
  • Vérification des données avec l’aide du secrétariat social.

2. Falsifier une fiche de paie : quels sont les risques ?

Nous ne devons pas croire qu’il s’agit d’un acte anodin. Le code pénal est strict dans sa définition de la falsification. Qui s’y frotte, c’est piquer.

Vous pouvez être accusé de falsification et d’utilisation de faux depuis le moment où vous avez utilisé des documents qui n’étaient pas vrais pour obtenir un avantage. Il n’est pas nécessaire d’être à l’origine de la fabrication de contrefaçons pour cela.

Quelle punition ?

La peine prévue par la loi comprend une prison ferme (3 ans) et une amende importante (45 000€ au maximum). Mais vous vous exposez également, en plus de tout cela, à des pénalités et des dommages supplémentaires.

BON À SAVOIR : le crime commence par une simple détention ! 2 ans de prison et 30 000€ d’amende.

De la théorie à la pratique

La pénalisation de l’infraction est réelle. Toutefois, les tribunaux sont plutôt indulgents à l’égard des contrevenants dans leur ensemble, surtout si c’est la première fois. En effet, la falsification de vos fiches de paie est devenue un sport national, et vous ne pouvez pas mettre tout le monde en prison pour cela !

La situation de la personne en question est la principale raison de détente : ne pas avoir les « moyens » de faire autrement, il s’agit d’une circonstance atténuante.

CET ARTICLE EST POUR VOUS : empruntez sans CDI.

Vous risquez de perdre votre emploi ?

Si votre action consistait à augmenter votre salaire sur votre propre bulletin d’information pour entrer dans les bonnes cases, vous ne risquez pas d’être renvoyé du travail en principe. Cependant, certains patrons peuvent en faire l’expérience très mal, et vous allez en cour pour cela.

Dans quel cas pouvez-vous être licencié ?

La faute doit être grave. En France, pour être viré, il faut vraiment dépasser les limites.

Ce que la loi n’aime pas, mais pas du tout, c’est lorsque la fiche de paie modifiée est faite pour essayer de gagner plus ailleurs. N’oublions pas que vous devez être fidèle à votre patron.

3. Créer un faux dossier de location : pouvez-vous perdre votre maison ?

Une fausse fiche de paie qui ressemble à une vraie, n’est plus très difficile à faire avec les outils disponibles pour nous.

Sauf qu’il faut y réfléchir à deux fois avant d’aller à l’encontre de la loi, surtout si le faux dossier vise à obtenir un appartement à louer.

Rappel du principe

Lorsque vous visitez un logement locatif, le propriétaire vous demande vos 3 dernières fiches de paie, ainsi que, dans certains cas, le contrat de travail. C’est légal. Toutefois, il ne peut pas vous demander vos relevés bancaires.

Les conséquences d’une fausse déclaration

Votre patron peut vous blâmer

Premièrement, certains propriétaires sont plus méfiants que d’autres et vont jusqu’à appeler l’employeur pour s’assurer que tout ce qui se trouve dans le dossier est vrai. Vous pouvez donc vous retrouver en porte-à-faux avec votre patron.

Vous pouvez toujours vous faire virer

Ensuite, et c’est la chose la plus dommageable pour vous, ce n’est pas parce que vous avez signé le contrat de location et que vous avez commencé à payer le loyer que vous n’allez pas être mis à la porte. En effet, le pouvoir judiciaire estime qu’il y a eu fraude et peut annuler le bail.

CETTE LECTURE PEUT VOUS AIDER : comment atteindre APL ?

C’est le propriétaire qui prend tous les risques

Il doit prouver le faux

La crise n’excuse pas tout. Mais là encore, les locataires sont surprotégés par la loi. Ainsi, si le propriétaire soupçonne quelque chose une fois le bail signé, c’est à lui d’en fournir la preuve.

La conséquence de tout cela : il est de plus en plus difficile de trouver un logement.

Concrètement, il est encore assez difficile pour le propriétaire de fournir la preuve de ce qu’il avance car généralement les patrons ne répondent pas et les comptes bancaires ne sont pas accessibles.

En cas de fraude, tout sera fait par l’agence ou par le propriétaire pour la découvrir en amont. Ceci explique que les dossiers doivent être étudiés avec minutie.

Tout est une question de choix

Vous pouvez toujours être rassuré en vous disant que vous ne pouviez pas Faites autrement, et sentez que ce n’est qu’un petit mensonge. Après tout, nous n’avons pas tous la chance d’avoir un emploi qui rapporte bien.

La recherche d’un appartement, à Paris ou dans une grande ville, c’est le parcours du combattant. Il y a parfois une urgence. C’est souvent cette urgence qui nous pousse à prendre la mauvaise décision

SUR LE MÊME SUJET : ouvrir un compte sans revenu. .

La tentation est grande d’avoir le meilleur disque possible

Les agences ne fonctionnent pas à l’effet. Ainsi, lorsque vous n’avez qu’un salaire, que vous soyez en contrat à durée déterminée, que vous soyez intérimaire ou pire au RSA, vous serez toujours au bout de la pile.

La règle est de gagner au moins 3 fois le montant du loyer, et quand on connaît les prix des locations à Paris, il faut presque avoir un salaire à 5 chiffres !

Mais si le propriétaire veut savoir combien gagne son locataire, c’est pour une bonne raison : pourra-t-il payer son loyer ? sans délai. Parce que nous l’oublions un peu trop souvent, mais peu de propriétaires n’ont pas de crédit à rembourser.

4. Qui sont les sites qui vendent de fausses fiches de paie pour le crédit ou le logement ?

Malheureusement, les faux documents pour obtenir un prêt bancaire sont devenus une industrie. Pour un banquier, le passage d’un dossier de crédit falsifié est devenu monnaie courante. Il existe même des sites qui offrent ce type de service sans se cacher, sous prétexte de les vendre pour un usage personnel !

Ce service vaut quelques dizaines d’euros, et en quelques minutes, nous recevons le faux document. Une recherche rapide sur le net (et non sur le dark net) suffit pour trouver quelques entreprises qui offrent ce type de service.

Souvent, ils ne restent pas opérationnels longtemps. Ils changent de nom une fois qu’ils ont été découverts et ils recommencent. Certains font même de la publicité ! Tout cela est très ambigu. Pour l’utilisateur, il faut faire preuve de prudence en raison des risques.

Où est la frontière ?

Je ne vais pas donner de noms ici. C’est mon choix. Mais vous n’aurez aucun mal à les trouver.

Pourquoi ces sites ne sont-ils pas interdits ? Parce qu’ils évoquent uniquement l’usage personnel du document (récréatif) et l’ambition d’offrir un véritable service aux entreprises.

Ces services sont très bien réalisés. Il suffit de saisir un nom, un emploi et un salaire, et le service s’occupe du reste pour moins de 20€, vous offrant ainsi un document sur mesure, jouant sur l’ambiguïté. Mais malgré les avertissements que l’on peut trouver sur le site, personne n’est dupe.

Sérieux ou pas ?

C’est aussi un peu le risque que vous prenez, celui de tomber sur un service proche d’une arnaque, surtout s’il n’y a pas de mentions légales disponibles, aucune possibilité de contacter le service client et un nom de site qui ne permet rien de bon à prendre en compte…

BONUS : D’autres faux documents qui se retrouvent assez

fréquemment Les faussaires n’ont pas de limites. Quand il s’agit de tromper pour obtenir un avantage, on retrouve à peu près tout dans sa fausse version ! Si vous faites de faux Van Gogh, vous pouvez faire de faux diplômes !

1. Le faux diplôme

Parce que souvent, pour obtenir un emploi, l’employeur demande à avoir réussi un tel examen ou à avoir suivi un tel cours. Pour beaucoup, c’est un frein, même s’ils se sentent parfaitement capables d’occuper la position en question.

Il y a donc une tentation de passer outre et de surmonter l’obstacle à l’obtention d’un entretien.

Il est important que vous sachiez que pour de nombreux emplois dans la fonction publique, ces diplômes (les vrais) sont nécessaires.

2. Le faux passeport

Là, nous sommes dans une autre catégorie, celle du grand banditisme… Je l’indique dans cet article juste pour un clin d’œil, mais bien sûr, les faux passeports n’ont rien à voir ici.

Je n’aimerais pas être dans les baskets de celui qui s’embrouille lorsqu’il passe les commandes aux États-Unis…

3. Faux congés de maladie

Nous ne parlons pas ici uniquement d’un document falsifié, mais également d’un arrêt de commodité. Sachez que si votre employeur a des doutes, il peut demander un examen médical. C’est lui qui choisira le médecin qui contrôle.

En cas de résultat qui ne va pas dans votre direction, en plus des pénalités allant jusqu’au licenciement, vous ne recevrez plus votre supplément de salaire garanti.

Pour en savoir plus sur la visite du comptoir médical :

  • L’employé ne sait pas quand il a lieu.
  • Cela peut être fait à tout moment, dans les heures où vous n’êtes pas autorisé à quitter votre domicile.
  • Vous serez visité à domicile, à l’adresse que vous avez communiquée au moment de votre embauche.

voici donc. Vous connaissez l’essentiel. Que vous soyez venu sur ce site en tant que propriétaire qui ne veut pas se faire duper ou en tant que locataire qui a entendu parler d’un « système magique », c’est à vous de le démonter et de ne pas tomber dans le côté obscur de la force ! Le

Entre nous, une fausse déclaration pour obtenir une location ou acheter de faux papiers contre un crédit est loin d’être la meilleure solution.

4.6 / 5 ( 22 votes )

Partager :