Comment choisir son statut juridique ?

127
Partager :

Lorsque vous songez à réaliser votre rêve et poser la première pierre de votre futur empire, une de vos premières préoccupations d’entrepreneur sera le choix du statut juridique. En effet, entre SAS, SASU, SARL, etc., vous pouvez vous perdre ne sachant pas trop la différence entre ces nombreux acronymes. Pour vous aider à y voir plus clair et faire votre choix en toute connaissance de cause, voici la liste des questions auxquelles vous devrez répondre pour choisir votre statut juridique.

Conseil n°1 : Entreprendre seul ou à plusieurs ?

La première question que vous devez vous poser lorsque vous devez choisir un statut juridique, c’est celle-ci : « entreprendre seul ou à plusieurs ? » Effectivement, tout va dépendre de la réponse à cette question parce que les entreprises sont catégorisées en deux grands groupes : les entreprises individuelles et les entreprises sociétaires plus communément appelées sociétés.

Lire également : Comment ouvrir une entreprise SASU ?

Selon vos choix, les conditions d’éligibilité, les responsabilités et les démarches de constitution légale seront différentes. Faire appel à des juristes comme ceux de l’équipe de QiiRO vous orientera dans le choix qui correspondra à vos ambitions. Si entreprendre seul peut paraître une évidence pour « garder le projet pour soi », la teneur des responsabilités surtout vis-à-vis de vos créanciers peut peser lourd dans la balance pour faire le choix d’un statut juridique. Bien entendu, il y a toujours des exceptions comme la SASU ou l’EURL qui sont deux sociétés commerciales constituées d’un associé unique.

A lire en complément : Quelles sont les conditions à remplir pour obtenir l’ESTA ?

Conseil n°2 : S’associer oui, mais avec qui ?

Ensuite, si vous avez décidé qu’il était plus prudent de partir à l’aventure en équipe, vous devez aussi vous poser la question « avec qui s’associer ? ». Eh oui, si dans une SARL, par exemple, l’identité des associés est très importante, dans une SAS, toute personne peut accéder librement à des actions sur le marché financier. Aussi, rien que pour cette raison, la gestion des SARL est plus réglementée par la loi tandis que celle des SAS jouit de plus de liberté.

Vous aurez remarqué qu’en général, les SARL évoquent une entreprise familiale tandis que les grandes firmes sont toutes des SAS. Ici, il s’agit donc de choisir votre statut juridique en fonction des ambitions que vous nourrissez à l’égard de votre projet. Et fort heureusement, vous avez toujours l’opportunité de changer de statut juridique si vous optez pour une SARL au lancement de vos activités avant de passer à une SAS lorsque le besoin de croissance se fera sentir.

Conseil n°3 : Y a-t-il besoin d’un gros financement ?

En parlant des ambitions, la troisième question est « y a-t-il besoin d’un gros financement ? ». En effet, selon la nature de votre projet, il se peut que vous ayez besoin d’un montant conséquent pour le financer. Si le montant minimal du capital social est le même c’est-à-dire la somme symbolique de 1€, certains projets entrepreneuriaux nécessitent plus d’apports pour se réaliser.

Eh oui, en général, une entreprise dans des secteurs comme l’innovation technologique ont besoin de décoller avec un capital social important. D’où ce genre d’entreprises choisissent d’emblée la SAS comme statut juridique afin de pouvoir faire du crowdfunding ou d’autres actions de levée de fonds publique.

Partager :