Ouvrir un bar : les clés pour réussir

82
Partager :

Prendre un verre dans un bar est devenu le petit rendez-vous convivial auquel s’adonnent les adultes branchés. Eh oui, happy hour ou after work, c’est le meilleur moment pour se connaitre en dehors du contexte professionnel. C’est aussi un bon compromis pour ceux qui veulent faire des rencontres sans se ruiner au restaurant ou encore éviter l’ambiance bondée des boîtes de nuit. Mais tout ça, vous l’avez bien compris d’où votre projet d’ouvrir un bar. Mais quels sont les clés pour que votre projet réussisse ? C’est ce que cet article vous présente.

Le concept : choisir votre style de bar

Si votre rêve a toujours été de tenir un bar, le premier pas pour concrétiser ce rêve est de définir le concept du bar. Même s’il existe une infinité de bars tant chaque propriétaire veut insuffler une ambiance qui lui est propre, vous pouvez déjà partir de quelques idées de bases. Du très classique bar-tabac où vous pourrez vous concentrer sur le débit de boissons au très original bar à chat (oui vous imaginez bien, il s’agit d’un bar où vous rencontrerez des chats), vous avez l’embarras du choix.

A lire également : Assurance Allianz professionnelle : les assurances entreprises

Peu importe le concept que vous choisirez, pour assurer un service impeccable, vous devez mettre tous les atouts de votre côté, notamment en ce qui concerne le matériel. Il faut un matériel professionnel à l’instar de ceux fournis par Bacchus Equipement pour satisfaire une clientèle habituée. Eh oui, pour faire les meilleurs cocktails rapidement, il vous faut une machine à glaçons professionnel de compète.

A lire également : Entrepreneur : sécurisez votre entreprise

L’emplacement : trouver l’endroit parfait

Deuxième élément à ne pas négliger dans votre démarche pour ouvrir un bar, il faudra trouver l’emplacement idéal. Ce n’est évidemment pas n’importe où que vous pourrez établir votre bar. Outre l’aspect réglementaire, vous avez aussi besoin d’un local à la fois bien situé : avec une rue à forte affluence, dans un quartier branché

Dans ce cadre, vous avez plusieurs choix qui s’offrent à vous. Soit vous allez reprendre un établissement existant. En effet, ce choix paraît être plus facile à mettre en place car le local est déjà aménagé et ils ont sûrement une clientèle aussi. Votre deuxième option est de louer un local, bien entendu vous devrez signer un bail commercial. Enfin, vous pouvez acheter un local. Dans cette troisième option, vous écrivez sur une page blanche et pourrez définir votre concept de A à Z dans l’aménagement des lieux… Comme vous l’aurez compris, il faudra prévoir un budget important pour tous les travaux, l’achat de matériel, etc.

La réglementation : respecter les règles

Le troisième critère à étudier sérieusement est la réglementation. Ouvrir un bar est très encadré par la loi. Différentes catégories de licence d’exploitation doivent être détenues selon le concept de votre bar (débit de boissons sur place, débit de boissons à emporter, débit restauration…). En outre, vous devez aussi être formé HACCP pour tenir un bar. Pour en savoir plus sur cette obligation, cliquez ici.

Votre local doit être aménagé de telle sorte qu’il respecte les normes de sécurité en cas d’incendie. Et enfin, vous devez aussi savoir que la diffusion de musique dans un bar est taxée. Vous pouvez vous renseigner auprès de la commune pour connaître les redevances annuelles qui s’appliquent à votre bar.

Partager :