Ouvrir un bar : les clés pour réussir

994
Partager :

Prendre un verre dans un bar est devenu le petit rendez-vous convivial auquel s’adonnent les adultes branchés. Eh oui, happy hour ou after work, c’est le meilleur moment pour se connaitre en dehors du contexte professionnel. C’est aussi un bon compromis pour ceux qui veulent faire des rencontres sans se ruiner au restaurant ou encore éviter l’ambiance bondée des boîtes de nuit. Mais tout ça, vous l’avez bien compris d’où votre projet d’ouvrir un bar. Mais quels sont les clés pour que votre projet réussisse ? C’est ce que cet article vous présente.

Le concept : choisir votre style de bar

Si votre rêve a toujours été de tenir un bar, le premier pas pour concrétiser ce rêve est de définir le concept du bar. Même s’il existe une infinité de bars tant chaque propriétaire veut insuffler une ambiance qui lui est propre, vous pouvez déjà partir de quelques idées de bases. Du très classique bar-tabac où vous pourrez vous concentrer sur le débit de boissons au très original bar à chat (oui vous imaginez bien, il s’agit d’un bar où vous rencontrerez des chats), vous avez l’embarras du choix.

A lire également : Comment améliorer la visibilité de son entreprise sur le web ?

Peu importe le concept que vous choisirez, pour assurer un service impeccable, vous devez mettre tous les atouts de votre côté, notamment en ce qui concerne le matériel. Il faut un matériel professionnel à l’instar de ceux fournis par Bacchus Equipement pour satisfaire une clientèle habituée. Eh oui, pour faire les meilleurs cocktails rapidement, il vous faut une machine à glaçons professionnel de compète.

A lire également : Secrétariat externalisé : les avantages

L’emplacement : trouver l’endroit parfait

Deuxième élément à ne pas négliger dans votre démarche pour ouvrir un bar, il faudra trouver l’emplacement idéal. Ce n’est évidemment pas n’importe où que vous pourrez établir votre bar. Outre l’aspect réglementaire, vous avez aussi besoin d’un local à la fois bien situé : avec une rue à forte affluence, dans un quartier branché

Dans ce cadre, vous avez plusieurs choix qui s’offrent à vous. Soit vous allez reprendre un établissement existant. En effet, ce choix paraît être plus facile à mettre en place car le local est déjà aménagé et ils ont sûrement une clientèle aussi. Votre deuxième option est de louer un local, bien entendu vous devrez signer un bail commercial. Enfin, vous pouvez acheter un local. Dans cette troisième option, vous écrivez sur une page blanche et pourrez définir votre concept de A à Z dans l’aménagement des lieux… Comme vous l’aurez compris, il faudra prévoir un budget important pour tous les travaux, l’achat de matériel, etc.

La réglementation : respecter les règles

Le troisième critère à étudier sérieusement est la réglementation. Ouvrir un bar est très encadré par la loi. Différentes catégories de licence d’exploitation doivent être détenues selon le concept de votre bar (débit de boissons sur place, débit de boissons à emporter, débit restauration…). En outre, vous devez aussi être formé HACCP pour tenir un bar. Pour en savoir plus sur cette obligation, cliquez ici.

Votre local doit être aménagé de telle sorte qu’il respecte les normes de sécurité en cas d’incendie. Et enfin, vous devez aussi savoir que la diffusion de musique dans un bar est taxée. Vous pouvez vous renseigner auprès de la commune pour connaître les redevances annuelles qui s’appliquent à votre bar.

Le financement : trouver les ressources nécessaires

Après avoir pris en compte les aspects juridiques, vous devez vous pencher sur le financement nécessaire pour ouvrir un bar. Effectivement, cette étape cruciale requiert une gestion rigoureuse et méthodique.

Vous devez prendre en compte les frais liés au local (loyer, charges), à l’aménagement intérieur (mobilier, décoration), à l’achat du matériel professionnel (comptoir, machines à café…) ainsi qu’à la constitution d’un stock initial de boissons et de produits alimentaires si vous proposez aussi une offre de restauration.

Une fois ces différents éléments chiffrés avec soin, plusieurs options s’offrent alors à vous pour trouver les ressources nécessaires. La première possibilité consiste bien évidemment en un apport personnel. Il est recommandé d’avoir une épargne suffisante afin de pouvoir couvrir une partie des investissements initiaux.

Dans la plupart des cas, cela ne sera pas suffisant pour financer intégralement votre projet. C’est pourquoi il peut être judicieux de solliciter un prêt bancaire auprès d’une institution financière spécialisée dans le domaine de la création d’entreprise.

Pour optimiser vos chances d’obtenir ce type de financement externe et convaincre les banques ou organismes…

La gestion du personnel : recruter et former une équipe compétente

Lorsqu’il s’agit de la gestion du personnel dans un bar, pensez à bien assurer le bon fonctionnement d’un établissement.

Pour commencer, vous devez définir les profils recherchés en fonction des besoins spécifiques de votre bar. Selon sa taille et son concept, vous pourriez avoir besoin de serveurs/serveuses, barmans/barmmaids, chefs de cuisine ou encore du personnel administratif. Pensez à bien trouver l’équilibre entre un effectif suffisant sans surcharger inutilement vos ressources.

Une fois que vous avez identifié les postulants potentiels, pensez à bien sélectionner. Vous pouvez faire appel à des cabinets spécialisés ou utiliser différents canaux tels que les annonces en ligne ou dans la presse locale. Veillez à analyser attentivement chaque candidature afin d’identifier ceux qui correspondent le mieux à vos critères.

La phase suivante consiste à mener des entretiens individuels. Cela permettra d’évaluer plus précisément les compétences techniques mais aussi les qualités relationnelles des candidats. Posez-leur des questions pertinentes liées au domaine spécifique du bar (connaissances en mixologie par exemple) ainsi qu’à leur expérience antérieure.

Une fois votre choix fait et les contrats signés, vient ensuite l’étape cruciale : la formation. Afin que chacun puisse exercer ses fonctions avec aisance et professionnalisme, prévoyez un programme de formation adapté. Celui-ci devra comprendre une partie théorique (règles d’hygiène et de sécurité, connaissances des produits…) ainsi qu’une mise en situation pratique pour simuler les situations réelles.

La formation ne doit pas être considérée comme un simple investissement financier mais plutôt comme un investissement sur le long terme. En effet, des employés bien formés seront plus efficaces dans leur travail et contribueront à fidéliser votre clientèle.

N’oubliez pas l’importance de la communication interne. Pensez à bien instaurer la confiance avec vos employés afin que chacun puisse s’exprimer librement, signaler d’éventuels problèmes ou proposer des améliorations. Organisez régulièrement des réunions pour échanger sur les objectifs du bar et veillez à maintenir une ambiance positive au sein de l’équipe.

La gestion du personnel dans un bar demande rigueur et anticipation. Recruter les bonnes personnes et les former correctement sont deux piliers essentiels pour garantir le succès de votre établissement.

Partager :