Comment maîtriser et diminuer le coût des achats de classe C ?

194
Partager :

Les achats de classe C sont de faibles dépenses occasionnelles, mais indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise. Ils concernent des produits, des biens ou des services variés, qui sont souvent mal maîtrisés ou oubliés, car ils sont répartis dans les différents services et catégories d’achats. Pourtant, ils cachent des coûts indirects significatifs et peuvent être déterminants pour l’activité de l’entreprise. Quelles sont les bonnes pratiques pour optimiser et sécuriser ces achats de classe C ? Voici cinq astuces à appliquer.

Identifier et analyser les achats de classe C

La première étape consiste à recenser et à analyser les achats de classe C de l’entreprise. Il s’agit de les classer selon la loi de Pareto, qui distingue les achats de classe A (20 % des segments, 80 % des dépenses), les achats de classe B (30 % des segments, 15 % des dépenses) et les achats de classe C (50 % des segments, 5 % des dépenses).

A lire en complément : Assurance professionnelle bmacif : une solution adaptée à votre secteur d'activité

Il faut également identifier les achats critiques, c’est-à-dire ceux qui présentent des risques en termes de normes, de sécurité ou de délais. Cette analyse permet de mesurer le poids des achats de classe C dans le budget global et de définir des leviers achats.

Rationaliser le nombre de références et de fournisseurs

Les achats de classe C engendrent un nombre élevé de références, de commandes et de fournisseurs, ce qui génère des coûts de gestion, de stockage et de comptabilité. Pour réduire ces coûts, il est conseillé de rationaliser le nombre de références et de fournisseurs.

Lire également : Revue de projet efficace : étapes clés et meilleures pratiques

Il s’agit de limiter les doublons, de regrouper les différents types d’achats similaires et de négocier des tarifs préférentiels avec des fournisseurs sélectionnés. Cette rationalisation permet de simplifier le processus d’achat, de réduire les délais de livraison et de renforcer la qualité des produits.

Centraliser et automatiser les commandes

Les achats de classe C sont souvent réalisés de façon décentralisée et manuelle, ce qui entraîne des erreurs, des pertes de temps et des frais supplémentaires. Pour optimiser les commandes, il est recommandé de les centraliser et de les automatiser.

Il s’agit de mettre en place un système d’information qui permet de gérer les besoins, les approvisionnements et les factures de manière centralisée et automatisée. Ce système permet de contrôler les dépenses, de réduire les risques de rupture de stock et de faciliter le suivi des commandes.

Externaliser la gestion des achats de classe C

Les achats de classe C requièrent des compétences et des ressources spécifiques, qui ne sont pas toujours disponibles au sein de l’entreprise. Pour gagner en efficacité et en performance, il peut être intéressant d’externaliser la gestion des achats de classe C. Il s’agit de confier à un prestataire spécialisé la responsabilité de gérer les achats de classe C, de la sélection des fournisseurs à la livraison des produits.

Ce prestataire peut proposer des solutions sur mesure, adaptées aux besoins et aux contraintes de l’entreprise. L’externalisation permet de bénéficier d’un savoir-faire, d’une réactivité et d’une économie d’échelle.

Intégrer les achats de classe C dans la stratégie globale

Souvent considérés comme non stratégiques, les achats de classe C représentent un faible montant et une faible fréquence. Pourtant, ils ont un impact sur la performance et la compétitivité de l’entreprise. Pour valoriser les achats de classe C, il est important de les intégrer dans la stratégie globale de l’entreprise.

Il s’agit de les aligner sur les objectifs et les valeurs de l’entreprise, de les impliquer dans les projets transverses et de les associer aux indicateurs de performance. Cette intégration permet de renforcer la cohérence, la visibilité et la valeur ajoutée des achats de classe C.

Partager :