Les avantages de la signature électronique

1189
Partager :
Les avantages de la signature électronique

Le numérique a rendu plusieurs choses faciles à faire, surtout sur le plan professionnel. Ainsi en est-il de la signature électronique adoptée par tant de gens. Elle beaucoup plus utilisée en entreprise et dans les activités commerciales. Cela peut s’expliquer par le fait que cette option offre plusieurs avantages.

La signature électronique et ses avantages

En premier lieu, la signature électronique permet de gagner du temps. En effet, lorsqu’une signature est requise sur un document à utiliser ailleurs, il n’est plus nécessaire de se déplacer. La signature directement sur du papier peut être remplacée par celle électronique. Avec le temps que peuvent prendre les voyages, les retards de vol ou encore les embouteillages, plus besoin de perdre du temps comme vous pouvez le voir sur Connective.

Lire également : Comment choisir une société de gestion hôtelière ?

Ensuite, la signature électronique est sécurisée. Elle ne comporte pas de risques d’imitation. Il n’y a que le titulaire qui puisse l’apposer sur un document électronique. Lorsqu’une signature électronique est certifiée, toute modification venant d’un tiers se fait remarquer. Les transactions sont donc sécurisées désormais grâce à cette technique de signature.

Par ailleurs, cette forme de signature a un avantage du point de vue économique. Elle réduit considérablement les coûts d’impression. Cela implique d’une part la réduction des quantités de papier et de cartouches d’encre à acheter. D’autre part, la maintenance du matériel d’impression ayant également un coût important, ce dernier se voit considérablement diminué.

A lire également : 3 logiciels indispensables dans la toolbox des start-ups

La signature électronique permet également de gagner de l’espace. En effet, beaucoup de documents physiques ne sont plus à archiver. Aussi, il n’y a plus besoin de plusieurs matériels d’impression dans une entreprise.  Ceux-ci occupent assez d’espace qui sera libéré au profit d’autres choses plus importantes.

Comment fonctionne la signature électronique ?

La signature électronique est une forme de signature qui nécessite l’utilisation d’un logiciel spécifique. Ce logiciel permet la création et la vérification des signatures numériques. Effectivement, elle utilise un procédé mathématique pour garantir son authenticité.

Il faut savoir qu’une signature électronique est créée à partir de données cryptographiques qui sont liées au document signé numériquement. Ces données comprennent notamment le nom du signataire, sa clé publique et privée ainsi que les informations relatives au document.

Le processus de création se déroule en plusieurs étapes : tout d’abord, le signataire doit disposer d’une paire de clés (publique et privée) afin d’établir une connexion sécurisée avec le système informatique utilisé. Ces clés sont employées pour chiffrer les données du document afin de créer une empreinte unique appelée ‘hash’ ou ‘empreinte digitale‘.

Cette empreinte digitale est ensuite chiffrée par la clé privée du signataire pour former la signature électronique proprement dite. Le résultat obtenu peut être transmis sous forme électronique avec le document concerné sur tous types de supports comme un ordinateur ou même un smartphone.

Pour ce qui concerne la vérification des signatures numériques créées via cette méthode, cela s’effectue grâce à une validation mathématique effectuée par le destinataire du document grâce à un autre logiciel spécifique.

Le destinataire doit donc disposer de la clé publique du signataire pour déchiffrer l’empreinte digitale et vérifier que les données n’ont pas été modifiées depuis la signature numérique. Si cette validation est réussie, le document est considéré comme authentique.

Cette méthode offre ainsi une garantie totale quant à l’identité du signataire et permet d’apporter une sécurité certaine aux transactions effectuées en ligne. La signature électronique est désormais un outil incontournable dans le monde professionnel mais aussi pour les particuliers qui souhaitent assurer la sécurité de leurs documents sensibles.

Les différentes normes de signature électronique et leur fiabilité

La signature électronique est devenue un outil indispensable pour toutes les entreprises qui gèrent des documents en ligne. Il existe différentes normes de signature électronique avec des niveaux différents de fiabilité.

En France, la loi reconnaît trois types de signatures électroniques : la simple, l’avancée et la qualifiée. La première n’est ni sécurisée ni fiable car elle ne permet pas d’identifier le signataire et n’apporte aucune garantie quant à l’intégrité du document. La seconde nécessite une procédure d’identification plus poussée telle qu’un mot de passe unique ou une reconnaissance biométrique (empreinte digitale, par exemple). La troisième utilise une clé privée certifiée par une autorité tierce indépendante afin d’éviter toute fraude ou usurpation d’identité.

Selon les besoins spécifiques liés au document à signer ainsi que le niveau requis de sécurité souhaité, il faut une certification qui inclut aussi des audits réguliers destinés à vérifier que tous les processus sont conformément suivis dans le respect strict des règles fixées par chaque système. Les certifications peuvent être nationales comme européennes (et internationales) selon les secteurs.

Il faut savoir que certains pays exigent aussi un haut niveau technologique concernant ces systèmes afin de faire face aux tentatives croissantes de fraude. La norme la plus utilisée au niveau international est celle de l’Union Européenne : eIDAS (pour ‘Electronic IDentification and trust Services’). Elle permet d’utiliser des signatures électroniques qualifiées en toute légalité dans tous les pays membres de l’UE.

Il faut comprendre les différentes normes existantes et leur usage spécifique afin que le document soit signé avec le plus haut niveau possible d’intégrité, d’authenticité et de fiabilité. Les organismes certificateurs sont là pour aider à assurer cette sécurité lors de la signature électronique.

Partager :