Fonction publique : que faire en cas de harcèlement moral ?

499
Partager :

Vous sentez vous harceler à votre lieu de travail ? Cette situation peut toucher n’importe quelle catégorie d’agent public. Il peut s’agir notamment du fonctionnaire stagiaire, du fonctionnaire contractuel et du fonctionnaire titulaire. Découvrez donc les comportements à adopter en cas de harcèlement moral dans la fonction publique.

Faites une demande de protection

Le tout premier réflexe que vous devez avoir, c’est de le signaler à votre administration. Elle se doit de faire cesser ces troubles immédiatement après qu’elle ait été avisée de l’affaire. Ensuite, vous pouvez faire une demande de protection en cas de harcèlement moral. C’est votre droit le plus absolu.

A voir aussi : Comment choisir une société de gestion hôtelière ?

Vous pouvez le faire à travers un courrier écrit. Cependant, il faudra prouver le harcèlement et démontrer que le harceleur agit de façon répétée. Les écrits étant les preuves qui pèsent le plus dans la balance juridique, rassemblez-en le plus possible. Les échanges de SMS, les courriers écrits, les mails ou encore les témoignages de vos collègues vous seront très utiles.

Si vous ne trouvez pas satisfaction, vous avez aussi le droit de saisir le tribunal administratif ou de déposer une plainte auprès des services de police. Toutefois, il est peu probable que vous en soyez contraint. Avec la demande de protection, vous devrez avoir déjà obtenu gain de cause.

A lire également : Quel est l’apport des panneaux danger en entreprise ?

Faites-vous entourer au boulot

Il serait utile de veiller à ne pas rester toujours seul dans le cadre de votre travail. Votre harceleur ne voudra sans doute pas se faire trop remarquer devant vos collègues. De plus, s’il est assez inconscient pour oser vous perturber, même devant un public, cela constitue des preuves que vous pouvez utiliser contre lui pour vous défendre et faire cesser ces agissements. 

Les insultes régulières, les communications intempestives, les réflexions disproportionnées, les menaces de licenciement de même que les retraits de missions non justifiées sont autant d’éléments qui peuvent vous aider à vous en sortir avec le témoignage de témoins. Vous aurez aussi besoin du soutien moral de vos collègues pour garder votre mental et votre confiance.
Le harcèlement moral en fonction publique se traduit aussi par votre mutation dans un service dans lequel vous ne pourrez pas exprimer vos compétences. Dans tous ces cas, votre attitude doit refléter de la courtoisie et du professionnalisme envers vos vis-à-vis.

Confiez-vous à votre famille

Étant donné que le harcèlement peut causer un état dépressif, même aux personnes les plus fortes d’esprit, il est sans doute préférable d’avoir le soutien de toute votre famille et de vos amis. Mais pour cela, vous devez absolument vous confier à eux. 
Le plus important, c’est que vous ayez suffisamment de courage pour vous exprimer afin de vous faire aider. Les personnes qui nous connaissent le mieux ont le don de faire monter l’estime que nous nous portons et de renforcer notre mental. N’ayez surtout pas honte et ne ressentez pas la peur de montrer votre vulnérabilité !

Il est aussi primordial de se forger un mental suffisamment fort pour ne pas succomber au stress ni à la panique. Votre défi sera de continuer à remplir vos tâches avec tout le professionnalisme et tout le potentiel que vous avez à offrir. 

Contactez un syndicat ou une association de défense des droits des travailleurs

Des organisations professionnelles, comme les syndicats, sont également disponibles pour aider les fonctionnaires qui subissent du harcèlement moral. Les associations de défense des droits des travailleurs existent également et peuvent apporter leur soutien dans votre combat contre le harcèlement.

Certains syndicats ont déjà mis en place une cellule d’écoute à cet effet. N’hésitez pas à prendre contact avec eux ! Ces structures disposent souvent d’une expertise juridique poussée dans la gestion de ces situations difficiles.

Ils peuvent vous renseigner sur vos obligations, vos responsabilités ainsi que sur les recours possibles que vous avez en tant que victime. Ils sauront vous orienter vers un avocat compétent si nécessaire et même assurer votre représentation légale lors des audiences devant le tribunal du travail.

Même si cela peut nécessiter beaucoup de courage, pensez à bien contacter l’un ou l’autre organisme dès la première manifestation du harcèlement moral dont vous êtes victime. Préparez-vous bien avant cette démarche importante en réunissant toutes les preuves tangibles qu’il s’agisse d’échanges par courriel ou toute autre trace écrite.


Tout compte fait, être persécuté moralement au bureau n’est pas une situation facile à vivre. Mais pensez à bien comprendre que vous n’êtes pas seul et que des solutions existent pour combattre ce fléau. En agissant dans les plus brefs délais, en prenant du recul, en communiquant avec votre famille et vos proches ainsi qu’en obtenant l’aide d’un organisme compétent tel qu’un syndicat ou une association, vous pouvez mettre fin à cette situation difficile.

En qualité de fonctionnaire, vous avez le droit de travailler dans un environnement professionnel sain et respectueux. Ne laissez personne violer vos droits !

Consultez un avocat spécialisé en droit du travail pour connaître vos options légales

Consultez un avocat spécialisé en droit du travail pour connaître vos options légales.

Si les solutions précédentes ne vous ont pas permis de régler le problème, il est temps de consulter un avocat spécialisé en droit du travail.

Cet expert juridique peut vous expliquer clairement les recours que vous avez à votre disposition. Il peut aussi agir comme médiateur entre vous et l’employeur si cela est nécessaire.

L’avantage de travailler avec un tel professionnel est qu’il a une connaissance approfondie des lois et règlements relatifs aux fonctionnaires et au harcèlement moral. Par conséquent, il peut évaluer la situation plus efficacement que toute autre personne qui n’a pas cette expertise.

Votre avocat pourra examiner toutes les preuves dont vous disposez (messages électroniques, témoignages d’autres collègues…) afin d’établir une stratégie solide pour défendre vos intérêts.

Contactez immédiatement votre supérieur hiérarchique ou le service des ressources humaines dès la première manifestation de harcèlement moral ;

Contactez des organisations professionnelles telles que les syndicats et/ou les associations de défense des droits des travailleurs ;

Nous espérons que cet article vous aura aidé(e) à mieux comprendre ce qu’il faut faire dans le cas où vous subissez du harcèlement moral au sein de la fonction publique. N’oubliez pas que ces situations sont inacceptables et qu’il ne devrait y avoir aucune tolérance vis-à-vis d’un comportement offensant sur le lieu de travail.

Partager :