Parking, sous sol : comment les isoler ?

1011
Partager :

Si votre parking au sous-sol n’est pas isolé, il est tout à fait normal qu’il soit glacial et humide. Jusqu’ici, vous n’avez pas pensé à son isolation, car vous n’y passez que quelques minutes pour garer et pour récupérer votre véhicule. Cependant, si vous avez un grand espace au sous-sol, vous pouvez l’exploiter. Vous pouvez y créer un espace de stockage ou d’entreposage, mais pour ceci, il faudra passer à son isolation. Comment s’y prendre ? On vous dit tout dans cet article.

Les différentes solutions d’isolation du sous-sol

Pour isoler de manière efficace ce parking au sous-sol, on peut vous proposer différentes solutions. Ainsi, vous pouvez :

A lire également : Quelle filière choisir pour devenir comptable ?

  • Isoler les murs de votre parking au sous-sol : à cause du phénomène de capillarité, l’humidité du sous-sol peut atteindre les murs de votre intérieur et vous pouvez avoir des taches d’humidité sur les jointures murales. Dans ce cas, il est conseillé d’opter pour l’isolation des murs du sous-sol. Pour cette solution, on peut coller des panneaux de polystyrène sur le mur. Il est également possible de faire du flocage sous sol. Cette technique consiste à projeter un mélange de flocons de laine et de liant,
  • A découvrir également : Les différents types de chaussures de sécurité et leurs utilisations spécifiques

  • Isoler les sols du sous-sol : cette solution représente des grands travaux, car avant même de déposer le revêtement isolant, il faut traiter le plancher du parking. Il faut appliquer un pare-vapeur sur le sol et le surélever de quelques centimètres sur le mur. On peut par la suite mettre la plaque isolante. Pour cette dernière, le bois n’est pas très recommandé, car même si vous avez traité l’humidité, le sous-sol reste toujours humide. Ceci dit, avec le temps, la plaque isolante en bois risque de gonfler,
  • Isoler le plafond du garage : la technique pour cette solution d’isolation est à peu près la même qu’avec l’isolation du plancher. Ici, il n’y a pas vraiment d’obligation d’installer un pare-vapeur, car un panneau de polystyrène extrudé fera l’affaire. Il serait tout de même judicieux d’appliquer par la suite une peinture hydrofuge pour la protection du plafond de votre sous-sol contre les champignons. Pour cette isolation du plafond du sous-sol, il ne faut pas non plus oublier d’isoler les tuyaux.

Quel isolant thermique choisir ?

Une fois que vous avez décidé de la solution d’isolation à adopter, vous devez trancher sur l’isolant thermique. Il y a une belle variété d’isolants, mais il faudra faire le choix en fonction de la construction, des contraintes techniques et de votre budget pour ces travaux d’isolation. Sachez qu’on distingue trois catégories d’isolants thermiques :

  • Les isolants minéraux : ce sont des isolants thermiques qui sont d’origine naturelle. Ils sont souvent privilégiés de par leur excellente performance et de par leur coût raisonnable. Parmi les isolants minéraux les plus connus, on a la laine de verre et la laine de roche. Pour la technique de flocage pour l’isolation, on utilise plus de la laine minérale,
  • Les isolants naturels : ces isolants sont composés de fibres naturelles ou animales. Ils peuvent être à base de laine de mouton, de laine de chanvre, d’ouate de cellulose ou de fibres textiles. Si pour cette rénovation énergétique, vous voulez rester sur la ligne écologique, choisissez des isolants naturels. Rassurez-vous : ils offrent un excellent degré d’isolation thermique et acoustique également. Pour le garage au sous-sol, ils peuvent être une bonne alternative,
  • Les isolants synthétiques : par leur appellation, vous avez compris que ce sont des isolants provenant de produits pétroliers. Dans la plupart des cas, ils sont à base de polystyrène et de polyuréthane. De toute la collection des isolants, ils sont les moins chers, mais ils offrent également une bonne résistance à l’humidité.

Les avantages et inconvénients de chaque type d’isolant

Chaque isolant thermique a ses propres avantages et inconvénients. Il faut bien connaître chaque type d’isolant pour faire le meilleur choix.

Comme nous l’avons dit plus haut, les isolants minéraux comme la laine de verre ou la laine de roche sont très performants en termes d’isolation thermique. Ils ont aussi une grande résistance au feu ainsi qu’un excellent rapport qualité-prix. Ils peuvent être irritants pour les voies respiratoires lorsqu’ils sont mal manipulés ou mal installés.

Les matériaux utilisés dans ces types d’isolants ne présentent pas de risques sanitaires et sont écologiques. La ouate de cellulose offre un bon pouvoir absorbant et peut agir contre les insectes tandis que la fibre animale (laine) offre une excellente isolation acoustique. Certains produits (par exemple la paille) peuvent avoir des performances limitées sur le long terme si leur densité n’est pas adaptée à l’utilisation prévue.

L’avantage indéniable des isolants synthétiques est sans aucun doute leur prix abordable. Ils possèdent une bonne étanchéité à l’air, ce qui limite considérablement les déperditions énergétiques. Leur fabrication pose toutefois problème car elle utilise du pétrole issu des hydrocarbures fossiles non renouvelables. Ils doivent aussi être traités avec précaution car ils peuvent être inflammables et dégager des gaz toxiques.

Il faut bien peser le pour et le contre avant d’opter pour un isolant thermique. Les critères à prendre en compte sont la performance, l’écologie, la santé et les coûts associés. Prenez aussi en compte les normes imposées par la réglementation de votre région ou ville afin d’avoir une isolation efficace dans votre garage, au sous-sol ou parking.

Comment optimiser l’isolation acoustique du parking souterrain

L’isolation acoustique est une autre considération importante à prendre en compte lors de l’isolation d’un parking souterrain. Les bruits provenant des véhicules, du trafic piétonnier et des équipements mécaniques peuvent être très gênants pour les habitants ou les voisins proches.

Pour optimiser l’isolation acoustique, il existe plusieurs solutions qui peuvent être mises en place simultanément :
• Installer des panneaux absorbants : ils réduiront la réverbération sonore dans le parking. Ces panneaux sont souvent fabriqués avec de la laine minérale ou de la mousse acoustique.
• Utiliser un revêtement anti-vibrations : cela permettra de minimiser les vibrations produites par les véhicules et autres machines. Le matériau utilisé devra avoir une grande densité pour absorber au mieux ces vibrations.
• Ajouter une couche supplémentaire d’isolant thermique : cela aidera aussi à isoler acoustiquement le parking car plus il y aura de couches, meilleure sera l’efficacité phonique.

Vous devez faire appel à des professionnels qualifiés afin d’être sûrs qu’ils auront effectué les travaux correctement et qu’ils répondront aux normes imposées par la réglementation locale. N’hésitez pas à demander conseil auprès de vos fournisseurs en matériaux isolants si vous avez besoin d’aide pour choisir ceux qui conviendront le mieux à votre situation particulière.

Gardez bien à l’esprit que tout projet d’isolation acoustique doit être adapté aux besoins spécifiques de chaque parking souterrain. Des facteurs tels que la hauteur sous plafond, le type de construction et les matériaux utilisés pourraient avoir un impact significatif sur le choix des solutions les plus appropriées pour votre garage ou parking.

Une bonne isolation thermique et acoustique est essentielle pour rendre un parking souterrain confortable et agréable à utiliser. Grâce aux différentes options disponibles sur le marché, il est désormais facile d’améliorer ces caractéristiques tout en respectant l’environnement et en répondant aux normes imposées par la réglementation locale.

Partager :