Quels sont les types de motivation ?

3
Partager :

Les comportements des individus en milieu scolaire, en particulier ceux des élèves, peuvent s’expliquer par le degré de motivation de ces derniers à réaliser des activités pédagogiques. Mais qu’est-ce qui motive vraiment les étudiants à s’impliquer dans leur réussite scolaire ? Selon la théorie de l’autodétermination développée par Deci et Ryan (2002), les comportements des élèves s’expliquent par des raisons qui sont à la base de leur motivation. Ces facteurs peuvent être internes ou externes.

A lire en complément : Comment utiliser le bicarbonate de soude pour nettoyer les toilettes ?

Shutterstock/Robert Kneschke

A lire également : Quelle filière choisir pour devenir comptable ?

Fondamentalement et naturellement, chaque individu, selon les arguments de Deci et Ryan (2002), cherche à satisfaire trois types fondamentaux de besoins psychologiques :

  • Le besoin de compétences ;
  • Le besoin d’autonomie
  • Besoins des affiliés (relations avec les autres).

Dans leur théorie de l’autodétermination, Deci et Ryan (2002) distinguent trois principaux types de Motivation :

  • Motivation intrinsèque
  • Motivation extrinsèque
  • Motivation.

On dit que la motivation est intrinsèque lorsque l’individu s’engage volontairement et spontanément dans une activité en raison de l’intérêt et du plaisir qu’il trouve à l’accomplir, sans aucune récompense extérieure. Par exemple, un étudiant qui s’engage dans la résolution de problèmes parce qu’il aime les mathématiques montre une motivation intrinsèque, considérée comme le plus haut niveau d’autodétermination.

La motivation extrinsèque, en revanche, fait référence à la pratique d’une activité réalisée non pas en raison du plaisir qu’elle procure, mais pour des raisons souvent externes ou des raisons instrumentales (par exemple punition, récompense, pression sociale, obtention de l’approbation d’un tiers). La motivation extrinsèque est divisée en quatre sous-catégories :

  • Régulation externe
  • Introjecté la réglementation ;
  • Réglementation identifiée ;
  • Régulation intégrée.

Les étudiants font preuve de motivation extrinsèque par la régulation externe lorsqu’ils s’impliquent dans leurs études en étant obligés de le faire par leurs parents ou lorsqu’ils attendent une récompense de leur travail.

Les élèves qui s’engagent dans une activité parce qu’ils ressentent une pression interne de culpabilité ou de honte s’ils ne montrent pas de motivation extrinsèque par une régulation introjectée .

La motivation extrinsèque identifiée par la réglementation concerne les élèves qui sont impliqués, par exemple, dans l’équipe de football de l’école, sachant que leur participation aux compétitions scolaires peut les préparer à la carrière sportive dont ils rêvent.

Quant à la motivation par la régulation intégrée , elle fait référence à l’implication des étudiants dans une activité lorsqu’elle correspond à leurs valeurs et est cohérente avec la l’idée de soi de ces étudiants.

Enfin, en termes de motivation , Deci et Ryan (2002) le définissent comme un manque de motivation. Il s’agit du niveau d’autodétermination le plus bas. Les élèves motivés s’engagent dans des activités sans trop connaître la raison de leur participation et sans trop savoir ce que cela leur apporte en retour.

Pour Deci et Ryan (1985), la motivation intrinsèque ne s’oppose pas à la motivation extrinsèque. Ils proposent plutôt de les considérer dans un continuum où les niveaux de motivation intrinsèque, de motivation extrinsèque (externe, introjectée, identifiée) et de motivation fluctuent en fonction du degré d’autodétermination et du sens de la compétence auto-révélée de l’individu.

Références

Blanchard, C., Pelletier, L., Otis, N. et Sharp, E. (2004). Rôle de l’autodétermination et de la capacité scolaire dans la prédiction des absences scolaires et de l’intention d’abandon scolaire. Journal des sciences de l’éducation, 30 (1), 105-123. doi.org/10.7202/011772ar

Deci, E.L., et Ryan, R.M. (2000). Théorie de l’autodétermination et facilitation de la motivation intrinsèque, du développement social et du bien-être. Psychologue américain, 55 (1), 68-78. Repéré à l’adresse https://selfdeterminationtheory.org/SDT/documents/2000_RyanDeci_SDT.pdf

Deci, E.L., et Ryan, R.M. (2002). Manuel de recherche sur l’autodétermination. Rochester, NY : Presse de l’Université de Rochester.

Source de l’image : Shutterstock/Robert Kneschke

Partager :